Perturbateurs Endocriniens - 1ère Offre Analytique Clés en Main à Destination du Grand Public

Liste Perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens : des résidus présents au quotidien

La liste des composés chimiques reconnus comme perturbateurs endocriniens avérés

Certains produits sont considérés comme dangereux pour la santé humaine. Les risques sont avérés, ce qui nécessite de prendre les mesures adaptées afin de les éviter au quotidien.

Le bisphénol A : dans les emballages et produits courants

Le BPA (ou Bisphénol A) est un perturbateur endocrinien présent dans les plastiques alimentaires et non alimentaires. Sa présence au quotidien pose problème depuis 2002, date à laquelle un panel international d’experts s’est intéressé à ses potentiels effets cancérigènes chez l’homme.

Après de nombreuses études, il a été démontré l’existence d’un lien direct entre le BPA et certains cancers. La principale source d’exposition à cette molécule est son ingestion, du fait de la migration de ses contenants vers les contenus alimentaires. Les effets nocifs sur la reproduction sont avérés.

Cancers du sein, de la prostate, problèmes de type hormonal…les conséquences toxicologiques de la consommation de BPA à long terme posent problème depuis de nombreuses années. A tel point que la Commission Européenne a publié un règlement en février 2018, renforçant les restrictions applicables au BPA dans les matériaux directement en contact avec les aliments. La limite de migration spécifique est désormais abaissée de 0,6 milligrammes par kilo d’aliments à 0,05 milligrammes.

 

Les phtalates : dans les cosmétiques et emballages

Les phtalates constituent un groupe de produits chimiques dérivés de l’acide phtalique et nés dans les années 1950. Leur usage est double : d’une part, ces molécules permettent d’assouplir les plastiques, d’autre part ils stabilisent les parfums. En France, leur utilisation est interdite depuis le 3 mai 2011.

Or, il a été démontré par l’Agence nationale de sécurité sanitaire que les phtalates ont pour effet de bloquer les effets de la testostérone, en imitant les oestrogènes. Ils modifient dans le même temps la production d’hormones thyroïdiennes.

Ces substances toxiques sont cependant présents dans notre quotidien, notamment les rideaux de douche, certains jouets, les revêtements en vinyle, les sacs et vêtements de faux cuir ou encore les parfums. Leur contamination par l’humain a principalement lieu par inhalation. En effet, sous l’effet de la chaleur, les phtalates s’échappent dans l’air et se déposer sur d’autres surfaces, avant de pénétrer dans la peau.

 

Les parabens : dans les médicaments et produits de beauté

Les parabens font partie de la grande famille des conservateurs présents dans de nombreux produits, comme les produits cosmétiques et produits d’hygiène ainsi que dans l’industrie agroalimentaire.

La présence des parabens présente un risque avéré chez certaines personnes, comme c’est le cas chez les femmes enceintes. En effet, ces substances chimiques perturberaient le système endocrinien et le système général de reproduction. Il favoriserait également le cancer du sein à dose conséquente.

En 2014, l’INSERM a mené une étude qui indique que la présence des parabènes est dangereuse pour les femmes enceintes. Sur 520 femmes enceintes et leurs enfants jusqu’à l’âge de 3 ans, les scientifiques ont relevé la présence de paraben dans l’organisme et ce, dans 95 % des cas.

 

Les perturbateurs endocriniens potentiellement présents dans notre environnement

Dans notre environnement, les perturbateurs endocriniens sont partout. Qu’ils soient avérés ou potentiels, leurs effets néfastes posent question.

 

Les perturbateurs endocriniens dans notre alimentation

En juillet 2018, l’ONG Générations futures a relevé que 6 résidus de pesticides alimentaires sur 10 étaient des perturbateurs endocriniens. De quoi appuyer encore davantage la thèse de la dangerosité de ces substances pour l’organisme humain.

Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques susceptibles d’interférer avec le système hormonal humain. En ce sens, il s’agit de mélanges toxicologiques. Leurs effets sont plus ou moins importants selon la dose ingérée et l’individu en question. Sur les nourrissons par exemple, les conséquences peuvent être particulièrement néfastes.

Au quotidien, ces substances peuvent être présentes dans nos assiettes, dans les fruits et les légumes par exemple mais également dans certaines boîtes de conserve et matières plastiques. Il est donc important d’opter pour une solution de détection et d’élimination de ces substances.

 

Les perturbateurs endocriniens dans notre cuisine

La cuisine est un lieu de prédilection pour les perturbateurs endocriniens. Pour les nourrissons tout d’abord, les biberons ont été pendant longtemps fabriqués avec du bisphénol A, œstrogène synthétique présent dans le plastique. Potentiellement, cela avait pour conséquence de générer des effets néfastes sur la croissance de l’enfant.

Le bisphénol A se cache également dans d’autres endroits de la cuisine, comme dans les boîtes de conserve métalliques, les canettes d’aluminium, le plastique dur, les pellicules, l’aluminium et contenants de plastique.

Il en va de même concernant le revêtement antiadhésif de certaines casseroles, fait de téflon. Ce dernier contient des composés perfluorés qui sont reconnus comme étant cancérigènes. Ces perturbateurs endocriniens sont entre autres susceptibles de perturber la fertilité, surtout si l’enduit est rayé ou abîmé.

 

Les perturbateurs endocriniens dans notre salle de bain

En 2013, des études scientifiques ont permis de démontrer qu’environ 40 % des produits de beauté et d’hygiène contiennent au minimum un perturbateur endocrinien. Shampoings, vernis à ongles ou encore démaquillants sont concernés par ce phénomène.

Ces études se basent sur le rapport publié par la Commission européenne. Ainsi, les vernis à ongles arrivent en tête du classement, suivi de près par les fonds de teint, les rouges à lèvres, les déodorants, les dentifrices et les shampoings.

 

Les perturbateurs endocriniens dans notre séjour et chambres à coucher

Dans votre salon et votre chambre à coucher, il est tout à fait possible de retrouver différents types de perturbateurs endocriniens. C’est le cas :

– des enduits, des colles, peintures et vernis susceptibles de contenir des phtalates ou composés perfluorés.

– Les meubles peuvent aussi contenir des substances toxiques et néfastes.

– Les retardateurs de flamme dans les rideaux, moquettes, tapis, coussins et mousses de literie

– Les vêtements

– Les jouets en plastique pour enfants ainsi que les peluches

– L’eau du robinet

 

Les perturbateurs endocriniens dans les produits médicaux et vétérinaires

Dans l’industrie médicale et vétérinaire, les perturbateurs endocriniens se trouvent en grande quantité. Les phtalates sont notamment utilisés dans la fabrication de gélules gastro-résistantes, de cathéters, de plombages dentaires ou encore de poches de sérum.

Chez la femme, les contraceptifs sont par définition des PE. Il en va de même des produits vétérinaires notamment utilisés dans l’élevage, comme les stéroïdes anabolisants. Ces hormones sont évacuées puis déversées dans les eaux usées.

Certains autres médicaments comme les antidépresseurs pourraient avoir un effet néfaste sur la reproduction et les hormones sexuelles. Les antibiotiques seraient quant à eux susceptibles de perturber le système endocrinien et thyroïdien.

 

Les perturbateurs endocriniens au jardin : engrais, produits phytosanitaires, terreaux, eau d’arrosage…

Dans votre jardin, les perturbateurs endocriniens peuvent se cacher dans de nombreux endroits : tuyaux d’arrosage, engrais, produits phytosanitaires, chaises de jardin en plastique, eau d’un puits…Il est important de se prémunir contre les possibles désagréments causés par la présence de ces PE. En effet, le jardin est un lieu où toute la famille se retrouve. C’est aussi un endroit où vous pouvez vous adonner au jardinage. Or, l’eau peut se trouver contaminée par ce type de perturbateurs.

L’offre de Perturbateur Endocrinien vous permet de faire analyser, quantifier et éliminer ces potentielles substances de votre environnement.